Extrêmement Ferreros

15682174_10155246505830730_952066755_o

Plaisir ultime.

Alors là…préparez vous à goûter une vraie folie. Fermez les yeux et imaginez le goût du célèbre Ferrero Rocher : sous la forme d’un Layer-Cake*, retrouvez le goût extrême du chocolat, la douceur de la crème de praliné et le croquant des feuillantines. Cette recette imaginée par TheMazpan fera des ravages.

* Le Layer-Cake est le célèbre gâteau à étages venu tout droit des States. Constitué de plusieurs couches de génoises, c’est la base parfaite pour tous les beaux gâteaux (bien clichés comme il faut, on admet). Et à la découpe, le résultat est éblouissant.

Parts : 10 / Préparation : 30 minutes / Cuisson : 12 minutes

Il vous faut :

Pour la génoise :

– 200 g de farine

– 7 œufs

– 3 jaunes d’œufs

– 250 g de sucre

– 40 g de glucose liquide (ou 80 g de sucre)

– 60 g d’huile

– 4 g de levure

– 60 g de cacao en poudre Van Houten

– 2 g de fleur de sel

Pour le praliné aux noisettes :

– 130 g de noisettes entières

– 160 g de sucre en poudre

– 2 g de fleur de sel

Pour le fourrage praliné aux noisettes :

– 350 g de mascarpone

– 100 g de crème liquide

– 100 g de chocolat noir Valrhona Caraïbe 66% (on vous pardonnera si vous prenez une autre marque)

– 70 g de feuillantines


Étape 1 : le praliné aux noisettes

Faites torréfier les noisettes au four : il suffit juste de les enfourner une dizaine de minutes afin qu’elles exaltent leur parfum.

Dans une casserole, faites fondre le sucre pour former un caramel. Attention à ne pas faire brûler le caramel : l’astuce est d’ajouter le sucre dans la casserole petit à petit, en attendant bien qu’il fonde avant chaque ajout et de mélanger LE MOINS POSSIBLE #astucedepro.

Verser le caramel sur une plaque de papier sulfurisée et attendre qu’il refroidisse.

Utiliser un mixeur et mélanger les noisettes et le caramel jusqu’à obtention d’une pâte. Le praliné est prêt.

Étape 2 : la génoise

Préchauffer le four à 180°C.

Dans une casserole, mélanger l’huile et le cacao en poudre.

Dans un robot, battre les œufs, les jaunes d’œufs et le sucre. Ajouter le glucose liquide.

Mélanger la farine et la levure avant de les incorporer au mélange (il faut les ajouter d’un coup, hop). Ajouter ensuite progressivement le chocolat fondu.

Répartir la quantité de pâte dans trois récipients différents afin d’obtenir trois génoises de même épaisseur (vous pouvez utiliser une balance, mais vous passerez sûrement pour un monomaniaque #expériencevécue). Verser la préparation dans trois moules de même taille et enfourner 12 minutes.

Attention, la cuisson est très importante pour éviter que le biscuit soit sec. Il faut que le biscuit soit cuit juste ce qu’il faut, surveillez de prêt la cuisson.

Étape 3 : la crème praliné

Petite astuce : la crème liquide doit être bien froide (on peut même mettre le bol du robot quelques minutes au congélateur) afin qu’elle monte facilement en chantilly.

Dans le robot, faire monter la crème liquide en chantilly bien ferme.

Ajouter la mascarpone et bien mélanger jusqu’à ce que le mélange soit homogène.

Faire fondre le chocolat et le mélanger au praliné afin d’obtenir un préparation bien onctueuse.

Ajouter le mélange chocolat/praliné à la crème et battre au robot.

Étape 4 : le montage

Alors, juste une question d’organisation.

Préparer un sirop de sucre (juste de l’eau et du sucre en poudre) et mouiller chacune des génoises. N’ayez pas peur de bien imbiber les génoises, elles risquent d’être sèches à la dégustation sinon.

Disposer la première génoise sur une grille, étaler une bonne couche de crème. Ajouter des brisures de feuillantines.

Poser la deuxième génoise par-dessus et réitérer l’opération en étalant la crème, mais cette fois sans les biscuits.

Poser la troisième génoise et encore une fois, étaler la crème par-dessus.

Recouvrir ensuite tout le gâteau de crème, utiliser une spatule afin que ce soit le plus lisse possible (et le plus beau au passage !).

Pour la décoration, découper des Ferrero Rocher en deux et les disposer sur le gâteau. Ajouter également quelques noisettes et des brisures de biscuits.

Tadam ! Et le résultat est encore plus impressionnant à la découpe !

 

2 Commentaires

Ajoutez les vôtres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *